• Stop Hate Speech

    Le projet Stop Hate Speech vise à prendre des mesures contre l'hostilité et la discrimination sur Internet. À l'aide d'un algorithme qui apprend d'une communauté active, le discours haineux est détecté sur Internet et rejeté par la communauté. De cette façon, un problème aigu et global est combattu localement et de manière innovante.

     

    Tu participes?

  • Le projet

    La libre formation de l'opinion et un débat ouvert font partie des valeurs fondamentales d'une société libre. Cela exige des discussions difficiles et en même temps objectives. Cependant, les réseaux sociaux et les fonctions de commentaire sur les plates-formes d'information ont abaissé le seuil de tolérance de l'hostilité sur Internet. Les femmes et les jeunes sont les groupes les plus touchés.

     

    Avec l’appui du fonds de soutien Engagement Migros, le projet Stop Hate Speech joue un rôle de pionnier face à ce nouveau phénomène. Il tente de détecter les propos haineux sur la toile à l'aide d'un algorithme. Dans le même temps, un point de contact numérique sera créé pour que les personnes concernées puissent obtenir des informations. Les listes de contrôle visent à évaluer les débordements, à définir les termes et à identifier les options d'action. Cela renforce l'éducation aux médias et contribue à une meilleure sensibilisation de la population.

     

    Ce projet pionnier s'attaque à un problème numérique spécifique en combinant des approches techniques à celles de la société civile. En bâtissant une communauté de bénévoles multilingues, il permet l’intervention directe au sein des discussions touchées par les discours haineux.

  • Notre approche

    Procédé Moyen technique

    Radar Hate Speech

    D'une part, nous développons un algorithme afin de détecter les discours haineux sur les plates-formes de journaux et les réseaux sociaux. Des données statistiques sur la propagande haineuse en Suisse pourront ainsi être collectées et publiées pour la première fois.

    Société civile

    Communauté Contre-Discours

    D'autre part, nous bâtissons une communauté pour aider l'algorithme à reconnaître les discours haineux. De plus, cette communauté contre-discours se joindra aux discussions numériques sur les pages de commentaires pour lutter contre la propagande haineuse.

    Travail pionnier

    L'algorithme apprend à travers la communauté, tandis que la communauté réagit plus rapidement et de manière plus ciblée grâce à l'algorithme. La technologie et la société civile luttent contre le discours haineux d'une manière innovante.

  • Participer​

    Rejoins notre communauté et aide-nous

    à déceler et à combattre les discours haineux!

  • Communiqués de presse

    «Un algoritmo contro l’odio onlinel»

    Corriere del Ticino, 12.02.2019

    «Fondamentalmente le donne sono meno visibili sui media. E quando si esprimono, tendono a polarizzare e di conseguenza alimentano odio», spiega Sophie Achermann, direttrice di Alliance F, associazione che riunisce le organizzazioni delle donne svizzere. Voir l'article.

    «Alliance F s'attaque aux discours de haine sur le web»

    Le Temps, 11.02.2019

    A l’aide d’un algorithme, Alliance F détectera le discours de haine sur les réseaux sociaux. A partir de là, une communauté plurilingue de bénévoles interviendra directement en s’adressant aux auteurs des propos haineux pour ramener le débat à un niveau factuel. «Notre projet vise à refaire d’internet un espace non violent en renforçant la liberté d’expression», souligne Sophie Achermann. Voir l'article.

    «Frauen starten Offensive gegen Hass im Internet»

    NZZ am Sonntag, 10.02.2019

    Unter dem Titel Stop Hate Speech lanciert alliance F das bisher grösste Schweizer Projekt zur Bekämpfung von Hass im Internet. Voir l'article.

    «"Hure, Kuh Dummkopf"

    - so toben Hassredner»

    SonntagsZeitung, 06.01.19

    Die Pöbeleien im Internet erreichen neue Ausmasse. Soziale Netzwerke wie Facebook unternehmen laut Experten zu wenig.

    Voir l'article.

    «Female politicians and journalists abused every 30 seconds on Twitter»

    Financial Times, 19.12.2018

    Female politicians and journalists were abused on Twitter every 30 seconds in 2017, according to the largest-ever study into how women are targeted with hate speech online. Voir l'article.

    «No answers on social media»

    New York Times, 31.10.2018

    “Social media companies have created, allowed and enabled extremists to move their message from the margins to the mainstream,” said Jonathan A. Greenblatt, chief executive of the AntiDefamation League, a nongovernmental organization that combats hate speech. Voir l'article.

    «Contre le discours de haine»

    Le temps, 17.08.2018

    SEXISME: L’organisation féminine alliance F et la société NetzCourage s’attaquent aux insultes et aux menaces sur le Net. En Suisse romande, Amanda Gavilanes a été l’une des seules à porter plainte. Voir l'article.

    «Mit Liebe gegen sexistische Internet-Trolle»

    20 Minuten, 03.08.18

    Hasskommentare in den Online-Medien sind weit verbreitet. Eine Gruppe von Freiwilligen rund um den Frauendachverband alliance F will nun dagegen vorgehen. Voir l'article.

    «Die Schnauze voll vom Macho Troll»

    Der Bund, 02.08.2019

    Ein Heer von Freiwilligen will künftig Online-Kommentarschreibern Paroli bieten, wenn diese mit Sexismus statt Argumenten agieren. Wie die junge Bernerin und alliance f Geschäftsführerin Sophie Achermann betont, soll das mit »Liebe statt Hass» geschehen - und mit Geld der Stadt Bern. Voir l'article.

  • Partenaire

    Engagement Migros

    Partenaire initial

    Le fonds de soutien Engagement Migros permet le développement de projets pionniers qui ouvrent de nouvelles voies en expérimentant des solutions innovantes dans une société en mutation. Cette approche pragmatique combine soutien financier et services de coaching dans le cadre du Pionierlab. Engagement Migros existe grâce à l’apport annuel de quelque dix millions de francs des entreprises du groupe Migros; depuis 2012, il constitue un complément au Pour-cent culturel Migros.

    Fondation du Centenaire Raiffeisen

    Partenaire de dialogue

    La Fondation du Centenaire Raiffeisen a été créé en 2000 pour fêter le centenaire d’existence de la banque Raiffeisen Suisse. Elle se concentre sur la promotion d’un dialogue constructif entre les différents acteurs de la société et elle met l'accent sur des thèmes essentiels pour l'avenir de la Suisse. Avec les projets de dialogue, la Fondation du Centenaire porte la culture coopérative du dialogue de Raiffeisen et ses valeurs – proximité, durabilité, crédibilité et esprit d’entreprise. - au sein de la société..

  • Soutenu par:

    Ville de Lausanne

    Ville de Berne

    Ville de Bienne

    Ville de Thoune​

    Fonds de loterie du canton de Bâle-Campagne​

    Fonds de loterie du canton de Glaris

    Fonds de loterie du canton d'Obwald

    Fonds de loterie du canton de Schaffhouse​

    Fonds de loterie du canton de Thurgovie

    Fonds de loterie du canton de Zoug

  • Dons

    Soutiens Stop Hate Speech en faisant un don

  • L'initiatrice

    alliance F - Organisation faîtière non partisane des organisations féminines suisses et lobby politique des femmes en Suisse - promeut depuis 118 ans l'égalité entre les femmes et les hommes dans l’économie, la société et la politique. En collaboration avec des organisations partenaires et des fondations, l'association réalise des projets qui répondent aux enjeux actuels et renforcent les objectifs de l'organisation faîtière d'une manière durable et efficace.

    Pour plus d'informations: www.alliancef.ch

     
×
Uns ist die Sicherheit deiner Daten sehr wichtig. Wir bemühen uns, mit verschiedenen Mitteln, die Sicherheit deiner Daten und deine Privatsphäre zu schützen. Auf dieser Seite findest du die wichtigsten Informationen in Kürze. Wenn du eine spezifische Information benötigst, die du hier nicht findest, dann schreib uns ein Mail an office@alliancef.ch. 
Wir gehen gerne persönlich auf deine Frage ein.